Le Combat des Siamois

Filigrane

Les Législatives de 2019 sont à poignés de mains. Les « politiciens », arboreront bientôt leurs habits d’apparat et arpenteront monts et vallées dans le but de se fondre dans le peuple, et se mettent à la disposition [hic] du peuple dans le seul objectif de solliciter son suffrage. La grande différence de la première échéance électorale sous l’ère de la Rupture, dans le processus de renouvellement de la chambre des représentants, tous les anciens partis politiques, doivent se mettre en conformité avec la nouvelle charte des partis politiques.

La loi n°2018-23, portant Charte des Partis Politiques, devenu subitement bréviaire d’une classe politique en mal avec son âme et s’accrochant à tous les avantages en a fixé les conditions et autres modalités. Un subterfuge, diront les sceptiques. Depuis l’adoption de cette loi, désormais pierre angulaire des réformes politiques annoncées par l’administration Talon, on se rend compte que les partis politiques qui existaient sous le joug de l’ancienne charte, étaient des mirages. Ils n’étaient partis politiques que de nom, vu l’ancrage proposé dans la nouvelle 6Charte où il est fait mention d’avoir au moins 15 membres fondateurs par Commune (Cf. art. 16).

Entre ce que dit une loi et l’esprit de cette même loi, nos chers politiciens ont leur trouvaille. Fondre leurs clubs électoraux pour satisfaire l’actuel locataire du palais de la Marina qui souhaite des grands rassemblements politiques et idéologiques pour assainir l’environnement politique. Nous voilà avec des blocs constitués à-tout-va, avec un même ADN et sans être idéologiquement opposés. Mieux certains Blocs, à l’exception, heureusement de ceux qui verront le jour pour le compte de l’opposition, soutiennent les actions du Président de la République à travers le Programme d’Actions du Gouvernement. Les Blocs sont à foison. Ils ne seront pas deux, voire trois ou quatre. Ils se feront face sur le terrain très bientôt pour se défendre et défendre chacun les intérêts du gouvernement. Et le simple citoyen va certainement se poser la s simple des questions…Vont-ils emboucher la même trompette ?

Ces différents regroupements politiques, ayant un même cordon ombilical devront se battre, du moins, devront argumenter et convaincre par leurs idées, se démarquer et espérer remplir les conditions fixées par les dispositions de notre chère Charte des Partis pour une bonne représentativité liée au quota exigé. Ceux qui ne partageaient pas les mêmes idéaux autrefois, se sont mis ensemble afin de défendre des valeurs républicaines au gré de leurs intérêts. Qu’ils soient de l’opposition ou de la mouvance présidentielle, les frères ennemis vont entrer en scène et nous livrer ce que le badaud appelle, ce qu’ils ont dans le ventre.