‘’Parole d’Amazone’’: L'aube d'espoir pour le conte béninois

Culture

Du 11 au 13 Mars 2021 aura la première édition du festival Parole D'Amazone au Bénin dans l'espace culturel Le Centre. Initié par la talentueuse Charrelle Tété Hounvo une conteuse béninoise, le projet veut mettre  en scène, une dizaine de conteuses, de slameuse et de griottes, venues de cinq pays d’Afrique et d’Europe.

« A travers ce festival, nous ambitionnons entre autres, d’exhorter les femmes à s’investir dans le conte et les arts assimilés et à se perfectionner afin de raffermir leur art » déclare la promotrice du festival. A l'en croire, Parole d’amazones  est un espace d'expression artistique exclusivement consacré à l’art oratoire au Bénin.  Cette première édition donne la priorité aux femmes professionnelles du conte, du slam et de l’art griotique de cinq pays d’Afrique et d’Europe. Un moment de balade et de dégustation des contes venus de plusieurs pays tel que la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Togo, la France et bien évidemment le Bénin. Thérèse Yao, conteuse de la Côte-d'Ivoire promet des contes assez sensuels et imagés de son pays. Il en est de même avec Amelie Armao qui promet une exploration dans l’univers des contes français.  La conteuse, Fati Fousseni veut téléporter le public dans l’intimité des contes du Togo. La conteuse Arlette Mamaga du Gabon sera aussi de la partie, de même que la conteuse française, Marion Madelana, la slameuse béninoise, Fortune Fagnon, et enfin, les conteuses, Charrelle Hounvo, Edwige Akponpke, Epiphanie Sah et la griotte, Amina Orou Bouandoko du Benin. Pour la promotrice de l'événement Charrelle Hounvo, cette initiative s'inscrit dans la logique de donner plus de visibilité aux femmes conteuses et aux femmes qui évoluent dans le domaine des arts assimilés au conte. Elle vise l'exploration d'un bon nombre de techniques d’oralité afin d’offrir au public une diversité artistiques d'un timbre purement et exclusivement féminin. Selon le programme et à en croire les différents protagonistes de l'événement, tout est organisé dans l'optique de ramener le conte dans les maisons, dans l’intimité familiale comme il l’a été auparavant. Charrelle Hounvo va renchérir en ajoutant que  le Festival « Parole d’amazone » vise à promouvoir un patrimoine oral jadis prisé, mais aujourd’hui menacé de disparition. Elle invite donc la population béninoise et africaine à mettre du tien pour la sauvegarde de ce patrimoine. Elle profite de l'occasion pour lancer un appel vibrant à toutes les autorités compétences à s'impliquer pour éviter la disparition de ce patrimoine oral.

Raoul Donvidé