Le Bénin veut distribuer quatre millions de kits solaires en six mois

Economie

La cérémonie était prévue en décembre 2015, elle a finalement eu lieu le 11 février 2016. Ce jour-là, le président béninois Thomas Boni Yayi a procédé au lancement officiel du programme « Lumière pour tous » à l’école primaire publique de Dekoungbé, dans la banlieue populeuse de Godomey, très touchée par de récurrents problèmes de délestage électrique.

« Ce programme permettra la distribution de lampes solaires à tous les écoliers du primaire et les élèves du secondaire et garantira l’électrification de tous les ménages », a déclaré le chef de l’Etat après que les 1 200 scolarisés de cette école ont reçu chacun leur lampe solaire.

Financé à hauteur de 42 milliards de francs CFA (environ 65 millions d’euros) par des partenaires techniques et financiers, ce vaste programme initié par le premier ministre, Lionel Zinsou, ambitionne de permettre à toutes les familles du Bénin d’accéder à une capacité énergétique minimale en moins de six mois. Au Bénin, 75 % de ménages vivent dans des zones n’ayant pas accès à l’énergie électrique.

Le programme a une composante sociale, qui consiste à distribuer des lampes solaires d’entrée de gamme à un maximum d’écoliers. Le modèle a une luminosité de 33 lumens et une autonomie de quatre heures. Il coûte 5 000 francs CFA (environ 8 euros) et est fabriqué par l’entreprise américaine D-light, l’une des partenaires du programme. A ce jour, 20 000 lampes ont été distribuées dans 66 écoles. 90 000 lampes supplémentaires sont en attente d’être distribuées. L’objectif, selon les responsables de l’opération, est de distribuer 4 millions de lampes solaires en six mois dans les écoles du Bénin.

De meilleurs rendements scolaires

Moise, élève en classe de CM2, est parmi les écoliers ayant reçu des lampes solaires lors de la phase pilote du programme, en novembre 2015 à Avlékété, une bourgade située à plus de 30 km de Cotonou en longeant la côte et déconnectée du réseau de distribution national. Jusque-là, l’écolier, après les classes et les travaux domestiques, révisait ses leçons avec des lampions à fuel, à la clarté limitée. « Etudier demandait un effort encore plus grand. Quelques fois, le fuel se renversait sur nos affaires », racontait l’écolier.

Lire la suite sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/27/le-benin-veut-distribuer-quatre-millions-de-kits-solaires-en-six-mois_4872961_3212.html