Dialogue Etat - Opérateurs GSM : Rafiatou Monrou ouvre la première session

Economie

La première session du cadre de concertation entre les acteurs publics et les opérateurs  de téléphonie mobile et fournisseurs d’accès internet s’est ouverte à Cotonou.  Réunis à la salle de conférence de Bénin Télécoms, les participants vont réfléchir sur les dysfonctionnements qui minent ce secteur, afin d’assurer une qualité meilleure des services de communications électroniques et contribuer au développement de nouveaux produits Gsm. 

Contribuer à l’amélioration de la qualité des services des communications téléphoniques, assurer le suivi du respect des engagements contractuels des parties (publique et privée) vis-à-vis des cahiers de charges et de réglementation en vigueur, renforcer la règlementation du secteur et contribuer à l’essor de nouveaux services sont entre autres les buts visés en organisant ce cadre de concertation.

 Cette première session du cadre de concertation regroupe à la salle de conférence de Bénin Télécoms les différents acteurs étatiques impliqués dans le secteur de la communication électronique (ARCEP, ABSUCEP, DGENP, CNIL, ABETIC, Bénin Télécoms), les opérateurs GSM et les fournisseurs d’accès internet.

Rappelant l’objectif de la séance, Jacques Dossou, directeur général de l’économie numérique, a précisé qu’il s’agit d’un creuset où les opérateurs sont réunis pour échanger avec les membres du gouvernement et poser les problèmes qu’ils rencontrent dans la fourniture des services de qualité aux populations. Selon ses explications, la qualité de services demandés aux opérateurs Gsm par l’Etat laisse toujours à désirer.

« Les participants à cette session vont fixer la périodicité de la tenue du cadre de concertation pour la poursuite des échanges dans le but d’offrir des services meilleurs aux consommateurs des produits et services Gsm » a indiqué, le Directeur Général de l’économie numérique.     

Dans son intervention, la ministre de l’économique numérique et de la communication, Rafiatou Monrou, a expliqué aux participants, les efforts encourageants du gouvernement du Président Talon pour l’amélioration de la qualité de l’internet et des services numériques sur toute l’étendue du territoire national.

« L’Etat met beaucoup de ressources pour l’installation de la fibre optique en vue de mettre la liaison avec les deux câbles sous-marins qui restent inutilisés au Bénin… Le concret pour le gouvernement aujourd’hui, c’est que chaque Béninois puisse avoir l’internet haut débit » a précisé, la ministre Rafiatou Monrou,  invitant au dialogue les acteurs qui interviennent dans le secteur de la téléphonie mobile.

 

S. V. LANTEFO