Accès aux crédits agricoles à Bohicon: « Le régime de la rupture nous a écoutés »

Economie

Dans le cadre de la tournée d’information à l’endroit des producteurs agricoles par le Fonds National de Développement Agricole, le ministre Gaston Dossouhoui et sa délégation ont marqué l’étape de la ville carrefour ce vendredi 04 décembre 2020. Dans cette commune, la séance d'échange s'est soldée par un satisfécit des autorités et un engament des acteurs locaux.

« Pour le compte de 2019, 32 dossiers ont été reçus et étudiés. Mais seulement 17 ont été approuvés ».  C’est le constat fait par le Directeur Général du pôle 5 du Fonds National de Développement Agricole. Un constat qui donne raison à la tournée d’information sur les conditions d’accès et les dispositions à prendre par les agriculteurs de notre pays pour bénéficier de ce financement octroyé par le gouvernement. Aux dires du DG pôle 5, Didier Agonyissa : « les producteurs doivent saisir cette opportunité inédite de 100 milliards pour développer leurs productions et afin de participer à l'objectif du gouvernement qui est de faire du secteur agricole l'un des principaux leviers de développement économique et de création d'emploi du pays ». Pour participer à la concrétisation de cet objectif du gouvernement, les producteurs doivent soumettre des projets originaux et de qualité. D’où l’occasion a été donnée au Directeur Général du Fonds National de Développement Agricole, Valère Houssou,  de présenter à Bohicon, le dispositif mis en place :  les facilités du FNDA aux producteurs agricoles ; les bénéficiaires éligibles ; les activités éligibles ; où trouver les facilités du FNDA et à quelles conditions ; que faire pour accéder aux facilités de financement ; comment se font l'encadrement et la préparation des bénéficiaires; les critères à remplir pour bénéficier de l'appui du FNDA. « Qui est fou pour ne pas gagner de l'argent ? Je vous invite à y croire. N'imaginez pas de projets de grandes envergures. Mais plutôt de modestes projets bien pensés qui vont grandir dans le temps. L'argent du FNDA n'est pas gratuit. Mais il va faciliter la richesse chez les bénéficiaires », a fait savoir le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhoui. Les bénéficiaires du Zou, précisément de Bohicon n’ont pu cacher leur joie pour cette opportunité et cette chance qu’offre le gouvernement du président Patrice Talon par la cagnotte de 100 milliards de Fcfa. « Nous, producteurs agricoles, avons la chance d'avoir un chef de l'État et un ministre de l'agriculture qui connaissent le secteur agricole et savent ce qu'il faut faire pour son développement et le développement des acteurs. Pendant longtemps, nous avons milité pour que le fonds ne soit pas une banque mais une structure de facilitation bancaire. Nous n'avions pas été écoutés par les autres régimes, mais finalement le régime de la rupture nous a écoutés. C'est à son crédit et le mérite du gouvernement Talon. Nous disons merci au président Talon. C'est une chance que nous devons saisir pour développer nos productions et nos unités de productions », a déclaré Léopold Lokossou, représentant des organisations professionnelles agricoles (OPA). La population de Bohicon est donc engagée pour bénéficier en grande partie de ce financement et booster leur production agricole.

Bertin DOKO