Agriculture: Patrice Talon reçoit les producteurs du riz nigérian

Economie

Le Président de la République a échangé au Palais de la Marina ce vendredi 26 février 2021, avec une délégation de l’Association des producteurs de riz du Nigéria (RIFAN). La délégation est conduite par son Président National, Monsieur Aminu Muhammad Gronyo. La diversification des filières agricoles était en débat.

Le Président Patrice Talon se préoccupe du  développement de la filière du riz au Bénin. C’est ce qui justifie cette rencontre avec les producteurs de riz du Nigéria. L’objectif est de faire profiter aux producteurs béninois de riz, l’expertise nigériane. En marge de sa visite de travail le 19 janvier 2021 à Abuja où il a rencontré son homologue nigérian, S.E.M. Muhammadu Buhari, le Président Patrice Talon a échangé avec les membres de l’Association des producteurs de riz du Nigéria (RIFAN). A cette occasion, le Président Patrice Talon les a invités à Cotonou pour une rencontre beaucoup plus formelle. C’est pour poursuivre les échanges entamés à Abuja que  le Chef de l’Etat béninois, a reçu en audience, ce vendredi 26 février 2021, cette délégation des  producteurs de riz du Nigéria. On note parmi les  membres du gouvernement présents, les ministres Gaston Cossi Dossouhoui de l’agriculture, Aurelien Agbénonci des affaires étrangères et Romuald Wadagni de l’Economie et des finances.

« L’incident récent de la fermeture des frontières nous donne l’occasion d’aller plus loin, au-delà des mots, au-delà des verbes pour concrétiser cette intégration afin que nos économies fonctionnent pour le Développement réel de chacun des 2 pays, pour notre épanouissement au lieu que nos activités économiques fonctionnent pour la contrebande et pour des activités illégales. Nous avons décidé de saisir cette occasion de fermeture des frontières pour réfléchir à notre intégration réelle pour notre développement », a déclaré le Président Patrice Talon.  Pour le chef de l’Etat, le Bénin est un pays agricole, le Nigéria aussi mais également une grande puissance économique. C’est donc une franche opportunité pour que le Bénin et le Nigéria se complètent notamment dans le domaine agricole et dans le domaine rizicole. « C’est pour cela que nous avons décidé de nous appuyer sur l’expérience nigériane de développement de la production du riz pour satisfaire les besoins de nos populations béninoises, nigérianes et même africaines. Nous avons le potentiel, produire pour nous nourrir, produire pour commercialiser et arrêter d’importer des produits de l’étranger pour enrichir les producteurs étrangers et parfois même à notre détriment sanitaire », a ajouté Patrice Talon.

Selon des statistiques,  le Benin dispose d’un important potentiel pour la promotion de la riziculture en termes de terres irrigables, de ressources en eaux souterraines et de surface et de technologies éprouvées mises au point par la recherche. Aujourd’hui, le Bénin est à plus de 400.000 tonnes de production du riz et ambitionne d'atteindre 1 million de tonnes de riz en 2022.

Bertin DOKO