Les ‘’Oui ‘’ de Sébastien Ajavon

Politique

Dimanche 3 janvier 2016. Le désormais stade Mathieu Kérékou a connu un événement bien particulier. Sébastien Germain Ajavon a fini par répondre favorablement à la longue demande des courtisans. Il est bel et bien partant pour l’élection présidentielle de février 2016.

Le Stade Mathieu Kérékou rebaptisé ainsi pour rendre hommage à l’ancien président, a connu un événement de taille en ce dimanche des Rois Mages, une fête chrétienne de célébration du Christ né une semaine plutôt. L’affluence connue dans ce stade,  ressemble à une lointaine affluence où les Ecureuils sortaient des bois pour émerveiller  le public sportif. L’événement qui a rassemblé plus de 30.000 personnes est bien entendu  la déclaration de candidature à l’élection présidentielle de février-mars 2016 de l’homme d’affaire Sébastien Ajavon.

Les supputations donc ont fini par laisser place à la réalité pour les nombreux fans du président du patronat béninois.  Les nombreux mouvements créés pour susciter sa candidature à la magistrature suprême ont tel un effet de boule neige amassé des foules et des populations. Cette géante boule de neige a échoué ce jour par les ‘’Oui’’ prononcés par Sébastien Ajavon : « Nul ne peut rester sourd à l’appel du peuple, à l’appel du destin. C’est fort de cet engagement renouvelé que je vous dis avec toute la détermination de ma voix et la sincérité de mon cœur ‘’OUI’’,‘’OUI’’, et ‘’OUI’ Oui, je suis votre candidat à l’élection présidentielle de février 2016 ! Oui je suis fait pour le Job ! Oui je suis prêt pour la mission ! Nous ne pouvons rester les bras croisés face à l’ampleur des tâches qui défient notre pays. L’élection présidentielle de février prochain nous donne l’occasion de faire le choix du rassemblement et de la réussite, de la croissance et du développement »

Sébastien Ajavon a dit Oui. Il l’a dit devant un parterre d’hommes politiques qui le soutiennent  et qui se mobilisent pour lui garantir la victoire au soir de mars 2016. Pour la circonstance, Séverin Adjovi, ancien ministre sous Mathieu Kérékou et actuel maire de Ouidah, porte-parole des hommes politiques, a rappelé « … les difficultés socio-économiques que le Benin traverse. Pour lui il est temps que le Bénin amorce un nouvel élan. Cet élan peut être insufflé par Sébastien Ajavon ». Le porte-parole des jeunes a aussi donné de la voix. Pour les jeunes empêtrés dans les méandres du chômage, Sébastien Ajavon apparaît comme le messie, lui qui à travers ses sociétés fait de l’emploi des jeunes son cheval de bataille. La présidente du Comité d’organisation, Claudine Prudencio a ouvert le bal des discours et de louanges en faveur de Sébastien Ajavon. Elle réaffirme sa conviction que Sébastien Ajavon est le candidat qu'il faut pour le Bénin actuellement. Tout en rappelant une fois  encore les qualités de l'homme, les exhorte les autres partis politiques à ne plus douter et à porter leur soutien sur Sébastien Ajavon.

Dans son allocution, le désormais candidat Sébastien Ajavon, dans un dialogue avec le peuple a soulevé certaines interrogations. Des questions qui laissent transparaître dans une trame bien ficelée son projet de société. Sébastien Ajavon disait ceci  entre autre :   « Etes-vous déterminés à accompagner  une gouvernance débarrassée de toute forme de régionalisme et de népotisme ? Etes-vous déterminés à accompagner une gouvernance où seuls les plus compétents seront promus ? Etes-vous déterminés à accompagner une gouvernance qui fait de la lutte contre le chômage des jeunes sa priorité ? Etes-vous déterminés à accompagner une gouvernance où toute forme d’entreprenariat national des jeunes sera encouragée et promue ? » . Assurément ces questions appellent des réponses que le candidat s’évertuera à apporter des solutions. Il fait des constats et pas des critiques. Il peint une situation que vivent les millions de béninois depuis quelques temps.

Sébastien Ajavon, en se portant candidat à la magistrature a répondu à ses adversaires politiques sur ses déclarations antérieures de ne point faire la politique. Il a plutôt répondu par la forme imagée des Noces de Cana où le Christ qui disait que l’heure n’était pas sonnée a fini par transformer l’eau en vin. Donc son heure a sonné.

Pour un novice en politique, Sébastien Ajavon a fait une entrée bien remarquable. Il a choisi un endroit idéal pour répondre aux nombreuses sollicitations. Un terrain de football où tous les coups sont permis. Une arène où le ballon roule pour tout le monde.