Remaniement ministériel: Patrice Talon gratifie d’autres ouvriers

Politique

Le Chef de l’Etat béninois Patrice Talon, vient de rendre publique sa nouvelle équipe. La composition de ce nouveau gouvernement ressemble à bien des égards à celle mise en place au soir du 06 avril 2016, sauf qu’à première vue, les ex proches de Sébastien Ajavon, n’y sont plus.

Exit les 3 anciens ministres de l’homme d’affaire Sébastien Ajavon. Une sortie qui n’est d’ailleurs pas une équation à plusieurs inconnues, tant le fossé s’est creusé entre les 2ème  et 3ème  du 1er tour de la présidentielle de 2016. Patrice Talon a eu le champ libre de bichonner sa nouvelle équipe et avait donc le temps de la sortir. Ceci fut fait et on constate aisément que Patrice Talon, a rappelé d’autres ouvriers qui ont participé à la victoire de 2016. C’est le cas des nouveaux  ministres Cyr Koty, Modeste Kérékou ou encore Gaston Dossouhoui.

Pour ce nouveau gouvernement, les nouvelles têtes devront prouver et justifier leur présence. La nouvelle ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Aurélie Adam Soulé épouse Zoumarou, qui à 34 ans prend un département spécifique et devra s’occuper aussi de l’explosion des réseaux sociaux au Bénin qui s’utilisent et s’abusent abondamment. Mme Bintou Chabi Adam épouse Taro, une fidèle de Bruno Amoussou hérite des Affaires Sociales et la Micro finance, une machine électorale. Modeste Kérékou, dans le jargon militaire, est monté en grade. De Directeur Général, il passe Ministre des PME et de la Promotion de l’Emploi. Mahungnon Kakpo, aussi vient de faire son entrée très remarquée dans le cercle des ministres de la République. Un autre Directeur devenu ministre. Cela traduit-il l’arrimage définitif de Mathurin Nago à l’attelage Patrice Talon ? Samou  Séïdou Adambi est un visage peu collé à la victoire de Patrice Talon. Il récupère le département ministériel de l’Eau et des Mines. Pour avoir été ancien maire de Parakou, il pourrait être proche de l’actuel, Charles Toko, dont la proximité avec le Patron  n’est plus à démontrer. Pour le cas de Cyr Koty, son positionnement aux Infrastructures et au Transport, reste une curiosité. Un spécialiste de l’énergie devra se muer en technicien des œuvres et ouvrage d’art. Il devra en apprendre auprès de son frère Lambert Koty, qui a été au même poste  sous l’ère de Boni Yayi. Parmi ceux qui viennent d’être appelés à gérer la cité, on retrouve deux noms qui sont presqu’inconnus du grand bataillon : Fortunet Alain Nouatin et Serge Ahissou. Ils sont dits proches de chapelles politiques.

Le cercle des ‘’Caciques’’ est resté restreint et tel. Aurélien Agbénonci, Romuald Wadagni, Joseph Djogbénou, Oswald Homéky et José Didier Tonato. Chacun dans son domaine a certes démontré de quoi il est capable. Les domaines basiques de gouvernance quand bien même que le talent « wow » n’a pas jailli. La bourde Macron a trouvé son bouc émissaire donc Aurélien Agbénonci et la diplomatie béninoise s’en porte à merveilles. La maison Justice ne se porte pas trop mal mais à la moindre incartade, Joseph Djogbénou devra assumer. José Didier Tonato, resté très discret a plutôt bénéficié du zèle du Préfet du Littoral, Modeste Toboula pour avancer même si les défis environnementaux restent à relever. Dans le cercle des cercles, celui qui s’est montré au front et en a récolté les lauriers reste Oswald Homeky. Son langage passe, ses actions prennent forme et Patrice Talon le gratifie de la Culture en plus de ce qu’il sait faire.

Dans la nouvelle liste, il reste les habitués. Au nombre de 9 dont Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Koupaki, ils forment le cordon ministériel autour de Patrice Talon. Ce dernier, loin d’avoir opéré un remaniement politisé pour faute de consensus avec les différents blocs politiques à l’Assemblée Nationale, se donne un autre souffle dans l’opinion. Et ça il en avait besoin.  

 

Ghyslain-Euloge NANGA