Discours de Patrice Talon à la Nation : USL dénonce une parodie

Politique

Dans un communiqué parvenu à notre Rédaction, le parti Union Sociale Libérale, dont Sébastien Ajavon, en est le Président d’Honneur, a réagi sur le discours prononcé par le Chef de l’Etat, Patrice Talon, dans le cadre de l’état de la Nation devant la représentation nationale. L’USL fustige le comportement du Chef de l’Etat qui tronque les réalités du pays.

Cinq points essentiels ont été abordés dans le Communiqué de Presse de l’Union Sociale Libérale, au lendemain du discours sur l’Etat de la Nation, discours délivré par le Chef de l’Etat Patrice Talon devant les députés. Sur la Gouvernance Talon, et principalement sur la Loi instituant la Cour de Répression des Infractions Economiques et de lutte contre le Terrorisme, l’USL pense que l’administration Talon se livre à une lutte sélective et qui vise uniquement les opposants au régime actuel. Sur le plan législatif, « l’Usl, note avec déception que le Président de la République ne met pas à l’actif de son bilan de 2018, la modification clandestine et orientée du Code de procédure pénal, ni les lois ciblées contre les libertés individuelles et collectives limitant les droits des grèves, de rassemblement, de communication sur les médias, etc… » . Sur le plan de l’Assainissement des Finances, l’Usl par une série de questions tient à responsabiliser le Chef de l’Etat sur des dépenses faramineuses ou la passation des marchés gré à gré qui sont légions et dont le Chef de l’Etat n’en a pipé mot. Sur l’aspect socioéconomique, l’Usl dénonce les 200.000 emplois qui auraient créés soit directement ou indirectement et poursuit : « …nous sommes témoins de la fermeture de nombreuses entreprises pour défaut d’activités ou harcèlement fiscal ou pression de la fiscalité interne… ». Pour l’Usl, « Agir et réfléchir après est la marque de la gouvernance de la Rupture ». Pour conclure, l’Union Sociale Libérale, appelle le peuple béninois à la vigilance et invite chacun à prendre toute la part active qui lui revient pour combattre le pouvoir en place.

Rappelons que Sébastien Ajavon, actuellement en exil en France est le Président d’Honneur de l’USL. Arrivé en troisième position lors de l’élection présidentielle de mars 2016, il avait appelé à voter Patrice Talon au second tour. Dès novembre 2016, il a été accusé d’un trafic de 18kg de cocaïne pure découverts dans un conteneur de Sébastien Ajavon et tombé en disgrâce vis-à-vis du pouvoir actuel. En octobre dernier, il a été condamné pour 20 ans de prison ferme toujours dans le même dossier qui cette fois-ci a été connu par la Cour de Répression des Infractions Economiques et de lutte contre le Terrorisme.

 

René DATON