Insécurité : Ganiou Soglo hors de danger mais remonté

Politique

Premier candidat à déposer son dossier à la Commission électorale nationale autonome Cena, pour la présidentielle du 11 avril, Ganiou Soglo a passé une sale soirée du vendredi 05 février 2021. En route pour une réunion politique à Cotonou, Il a reçu une balle dans la poitrine par des individus inconnus. Dans une interview, il donne des nouvelles de son état de santé et raconte sa mésaventure.

« La balle n’est pas passée trop loin du cœur. J’ai trois à quatre côtes qui sont fêlées. Je ne peux pas dire que j’ai la grande forme mais je suis en vie et je crois que c’est le plus important. A quelques centimètres près ça touchait le cœur donc je rends grâce à Dieu et les mannes de nos ancêtres.  Je suis suivi pas un corps médical dévoué », sont les déclarations de Ganiou Soglo depuis son lit d’hospitalisation. Pour un tel cas, le Bénin ne dispose pas d’un plateau technique pour la prise en charge. « On envisage une évacuation pour me faire opérer et enlever la balle qui est dans ma poitrine. Car nous n’avons pas le plateau sanitaire médical approprié ici au Bénin. Je suis en vie mais il faut que je me fasse opérer rapidement », a-t-il annoncé. Il  remercie par ailleurs  tous ses amis et proches du Bénin et d’ailleurs qui l’accompagnement de prière.

Ganiou Soglo dans guet

« J’avais une réunion. Vers 19h 30 ou 20h, on était sur la piste. Malheureusement ce vendredi n’a pas été bon pour mon chauffeur et moi-même. Sur la voie on a vu un tronc d’arbre. Le chauffeur a freiné pour le contourner. C’est à ce moment-là  que les vitres latérales de la voiture ont explosé et j’ai reçu une balle. Je dois la vie quand même à mon chauffeur. Quand il a vu les impacts des vitres, il a accéléré mais malheureusement pour moi j’ai reçu une balle dans la poitrine. Ça se passait en un quart de seconde. Il faisait nuit mais pas trop. Donc j’ai eu mal à la poitrine et j’ai dit à mon chauffeur que j’ai été touché. Il a accéléré pour m’amener très vite à la clinique Mahuna à Cotonou. Je rends grâce à Dieu et les mannes de mes ancêtres d’être toujours en vie.  Je n’ai pas vu mes agresseurs, absolument rien. J’ai entendu du bruit, j’ai ressenti quelque chose et c’est tout ».

 «Nous sommes dans un pays encore sûr. Le Bénin est encore un pays normalement sûr. Quand j’entends dire que Ganiou Soglo est un président. Je me demande de quel président s’agit-il ? Je suis dans mon pays. Je ne crains personne. Je n’en veux à personne. Pourquoi faudrait-il que j’aie une armée de gens autour de moi pour aller à une réunion politique? Savoir qu’on puisse me tirer dessus, c’est quelque chose que je n’ai jamais envisagé ».

Homme politique, ancien ministre et fils de l’ex président Nicéphore Dieudonné Soglo, Ganiou Soglo s’est porté candidat indépendant pour la présidentielle du 11 avril 2021. Il dépose en premier dossier le lundi 1er février 2021, premier jour des dépôts conformément au calendrier de la Commission électorale nationale autonome (CENA). Malgré sa malheureuse situation, il réitère son engagement à être dans la course pour le 11 avril prochain.

Bertin DOKO