Environnement : Terre à Terre Bénin, dans la cour des grands

Société

 

Désormais membre de l’International Environmental Communication Association (IECA), Terre à Terre Bénin, cette start-up béninoise spécialisée dans la Communication environnementale, en marge des travaux de la COP 23, a été acceptée dans l’instance internationale.

La date du mardi 14 novembre 2017 restera  telle une empreinte dans l’histoire de la start-up béninoise Terre à Terre Bénin. En effet la Directrice, Inès Kuassi Nanga,  en marge des travaux de la COP 23 qui se déroule à Bonn en Allemagne, a eu une séance de travail avec l’équipe de l’International Environmental Communication Association. L’organisation internationale de communication environnementale a au bout de la séance accueillie Terre à Terre Bénin, comme la première entreprise spécialisée en communication environnementale de l’Afrique de l’Ouest membre de l’IECA parce que remplissant les critères spécifiques définis par l’IECA et abondant dans la même vision que l’institution.

Terre à Terre Bénin et l’International Communication Association partagent la même vision sur la question car la qualité de la communication affecte tous les domaines de l’environnement. Chui-Ling Tam de l’IECA a d’ailleurs déclaré au cours de la séance de travail que : « la façon dont nous communiquons avec les autres à propos des questions environnementales, des conflits et problèmes environnementaux et même à propos de la nature elle-même détermine notre réponse à la crise écologique ».

Etre désormais membre de l’International Environmental Communication permettra à Terre à Terre Bénin,  de mieux impacter les communautés béninoises. La première entreprise en communication environnementale, membre de l’IECA en Afrique de l’Ouest pourra bénéficier de partages d’expériences et de connaissances et jouer un rôle prédominant dans la zone. Inès Kuassi Nanga, s’est réjouie de voir Terre à Terre Bénin membre de l’association qui organise tous les deux ans la conférence réunissant les spécialistes de la communication environnementale à l’échelle mondiale. « Notre mandat va au-delà d’une simple communication. Nous avons à cœur d’expliquer aux populations les phénomènes environnementaux de façon terre à terre. Les études publiées par les scientifiques par exemple sont souvent difficiles à comprendre des profanes. Terre à Terre Bénin à un rôle à jouer en la matière. Il faudra notamment réduire le manque de perceptibilité induit par la communication scientifique, les limites cognitives induites par la communication scientifique et la communication interculturelle, la distance géographique et temporelle induite par la communication interculturelle et la communication de risque et l’incertitude induite par la communication de risque et la communication environnementale » a-t-elle déclaré.

Terre à Terre Bénin rejoint l’International Environmental Communication Association qui compte dejà parmi ses membres des organisations internationales telles que : The Yale Project on Climate Change Communication, Greenpeace International, The George Mason University Center for Climate Change Communication, University of Utah Department of Communication, The Knight Center for Environmental Journalism à Michigan State University, Griffith Centre for cultural Ressearch, Alan Alda Center for Communicating Science.

Fondée en 2011, l’International Environmental Communication Association est une organisation qui fédère les professionnels engagés dans la recherche et l’action dans le but de développer des moyens éthiques et efficaces pour communiquer sur les problèmes environnementaux et le développement durable.