Grève à l'UAC : Les universitaires soutiennent les étudiants

Société

L'intersyndicale des enseignants des universités nationales du Bénin a pris une motion en date du 25 décembre 2020 pour soutenir les étudiants dans leurs revendications. Ils en ont aussi profité pour condamner toute tentative d'intimidation à leur endroit de la part de l'autorité ministérielle.

La grève des étudiants veut prendre une autre allure. Leurs revendications ne sont pas tombées dans des oreilles de sourds. Désormais, ils ont un allié de poids qui les soutiennet dans leur lutte. Il s'agit de l'intersyndicale des enseignants des universités nationales du Bénin. En effet, le 25 décembre 2020, l'intersyndicale a pris une motion pour soutenir les étudiants de l'Université d'Abomey-Calavi. Il a en préambule rappelé que « les étudiants ont lancé une motion de  grève de 48h le 1er décembre et le 2 décembre 2020, renouvelable par tacite reconduction afin d'attirer l'attention des autorités à divers niveaux ». Laquelle motion comporte les points forts des revendications des étudiants. Au nombre de celles-ci nous pouvons citer: la question des cours en ligne qui soulève beaucoup de difficultés actuellement parce que les conditions de réalisation ne sont pas encore réunies; la question des huit semestres de cours appliqués dans les entités; la suppression des faux frais à divers niveaux ; l'acquisition de nouveaux moyens de transport et pour finir, l'amélioration et l'élargissement vers d'autres centres universitaires des services du Cous-AC. Ainsi, l'intersyndicale a jugé pertinentes ces différentes revendications et s'est rangé de leur côté. Il a estimé que « ces problèmes que soulèvent les étudiants sont réels et leur résolution participera des conditions favorables à leur formation ». Aussi, ils invitent leurs collègues enseignants à se tenir debout comme un seul homme pour mener cette bataille. « sur la base de notre communauté d'intérêt en milieu universitaire, l'intersyndicale lance un appel aux collègues enseignants à faire preuve de solidarité envers les organisations estudiantines. Elle souhaite à celles-ci, unité et sérénité dans l'action en vue du succès de leur mouvement revendicatif » lit-on dans la motion parvenue à notre rédaction.

Par ailleurs, l'intersyndicale condamne les tentatives d'intimidation à l'endroit des collègues enseignants, leur intimant l'ordre d'être présents dans leurs établissements respectifs tous les jours pour un contrôle de présence. De plus, il a tenu à rappeler à l'autorité ministérielle que les enseignants du supérieur, par leurs missions de recherche,  d'enseignement et de services rendus à la société ne sauraient être amenés à s'opposer à un mouvement revendicatif légitime.

Yan Atayi