Leadership féminin en politique: 770 béninoises visées par US-BWAA

Société

Woman Political Empowerment“ est le projet qui fera bénéficier ces femmes d’un renforcement de capacité en stratégie et communication politique.  Le lancement officiel a eu lieu ce jeudi 04 février 2021 à l’Infosec à Cotonou. Une initiative de la US Benin Women Alumni Association.

Outiller les femmes afin qu’elles s’affirment en politique. Tel est l’objectif principal du projet “Woman Political Empowerment“. L’autre vision  de  US Benin Women Alumni Association, est d’accroitre le leadership de ces 770 femmes pour participer activement au maintien de la paix à travers une gouvernance de qualité axée sur les résultats. C’est la représentante du ministère des affaires sociales, Natacha Kpochan Razaki, qui a procédé ce jeudi au lancement du projet. Et ce, en présence de la vice ambassadrice des Etats-Unis près le Bénin, de la présidente de l’Association et  de l’ambassadrice des Pays-Bas près le Bénin. « Le projet, c’est de pouvoir donner la possibilité aux femmes d’apprendre en terme de stratégie politique, communication politique, et notamment comment soigner son image en politique », a expliqué Esther Djossa, Présidente de Us-Bwaa. Selon elle, les 770 femmes à impacter seront identifiées dans toutes les communes du Bénin à raison de 10 femmes par commune. Elles doivent être d’une  tranche d’âge de dix-huit à cinquante ans. Toutes les couches sont prises en compte: femmes ménagères, enseignantes, professeurs d’universités... « Toutes les catégories sont représentées », va-t-elle renchérir avant de rappeler le mode  de sélection qui est simple : écrire ou appeler directement pour s’inscrire. Les formations dans chaque département débutent dans ce mois de février puis font une pause en Avril compte tenue de l’élection présidentielle. Mais reprendront juste après lesdites élections.  Après la formation, viendra l’étape du coaching et  du suivi pour leur adhésion effective dans les différents partis politiques.  Pour Natacha Kpochan Razaki, représentante de la ministre des Affaires sociales et de la micro-finance, le projet Women political empowerment (Wep) qui vise à encourager la participation politique des femmes béninoises est une bonne initiative. « Ceci entre dans le cadre de  la volonté du gouvernement du Bénin, à accroitre la place et l’engagement des femmes dans les instances politiques du Bénin », s’est-elle réjoui.

Des statistiques peu encourageantes

Au Bénin, les statistiques des femmes dans la sphère politique ne sont pas encourageantes. «Les statistiques actuelles sur la représentativité dans les instance de prise de décision au Bénin révèlent que sur mille quatre cent trente-cinq élus locaux, nous comptons seulement soixante-neuf femmes. Soit 4,80% et trois communes sont dirigés par des femmes sur les soixante-dix-sept que compte le Bénin. Au niveau de l’assemblée nationale nous comptons sept femmes députés sur quatre-vingt-trois, soit 0,84% », se désole Natacha kpochan Razaki. Cette situation n’est guère reluisante surtout quand on sait que les femmes représentent plus de 52% de la population béninoise et que leurs contributions au développement socio-économique de notre pays n’est plus à démontrer. Pourtant, la Constitution du Bénin modifiée par la loi n°20219-40 du 07 novembre 2019 prévoit désormais un quota d’au moins vingt-quatre femmes devant siéger à l’Assemblée Nationale. Ainsi  « L’article 26 de la constitution dispose que la loi électoral prévoit des dispositions pour favoriser la promotion et l’amélioration de la représentativité de la femme au sein des assemblées parlementaire nationale, communales, municipales et locales. Mieux, les partis politiques ont signé la charte équité homme femme en politique au Bénin». Pour la représentante de la ministre des Affaires sociales et de la micro-finance, cette charte a pour objectif « d’assurer une meilleure participation des femmes aux instances des prises de décision dans notre pays ».

Yan Atayi