Fact Checking : Journalistes et blogueurs outillés

Société

Lancé il y a quelques semaines, le projet Fact Checking entre dans sa phase opérationnelle. Un atelier de renforcement de capacité des journalistes, blogueurs et influenceurs web s’est tenu les 09 et 10 février 2021 à Bohicon. Un projet de la US-BWAA pour lutter contre les fausses informations au Bénin.

« L’ampleur de la ventilation des fausses informations surtout sur les réseaux sociaux, mérite une solution adaptée ». C’est ce qui justifie la mise en œuvre du projet Fact Checking qui n’est rien d’autre qu’une plateforme de vérification des informations jugées fausses. Le fonctionnement du site implique les professionnels des médias. Dans ce cadre, des journalistes, blogueurs et influenceurs web, ceux-la qui doivent gérer cette plate-forme, ont été outillés pendant deux jours à Bohicon  à travers plusieurs communications. Esther Djossa, présidente de la US-Benin Women Alumni Association, a  félicité les participants pour leur sélection et  souligné le rôle qui est le leur dans la réussite et la durabilité de ce projet. Inès Kuassi, coordonnatrice du projet, a quant à elle rappelé la durée et l’objectif à long terme du Fact Checking dans son allocution d’ouverture de l’atelier.

Qu’est-ce que les fake news et quels sont leurs impacts ? Techniques de déconstruction d’une photo fake et structure d’un article de fact checking, sont les différents thèmes abordés avec les participants. Le formateur Arnaud Karl JOB, chargé à la communication digitale de l’ambassade des Etats Unis au Bénin, a insisté sur le  danger de publier ou de partager de fausses informations. Quelques indices du faux ont été étudiés à savoir: les titres dits « buzzeur », les typos et fautes, les faits erronés, les images et vidéos hors contexte ou manipulées, l’URL et les serveurs suspects, les dates erronées. Il a par ailleurs invité les participants à  s’arrêter, réfléchir et vérifier  toute information à laquelle ils font face. Pour discerner le vrai du faux, il faudrait une recherche pour remonter à la source de l’information, une recherche croisée de l’information, la recherche inversée d’image, le contrôle de la réputation, des dates et les vérifications sur les sites officiels. Les deux autres communications ont été animées par les journalistes Olivier Ribouis et Léonce Gamai du site d’information « Banouto ».

Le Fact Checking doit former plus d’une dizaine d’acteurs de médias et du web pour son opérationnalisation.

Bertin DOKO