JIF 2021 au Bénin: L’égalité homme-femme, le défi de tous les temps

Société

Le monde entier célèbre une fois encore la Journée Internationale de la Femme (JIF) ce lundi 08 mars 2021. « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 », est le thème retenu par les Nations Unies. Dans son message radio-télévisé, la ministre des affaires sociales et de la micro finance Véronique Tognifodé, des efforts sont fournis mais certains facteurs socio-culturels entravent toujours l’égalité homme-femme au Bénin.

Nous sommes à la 26ème édition de la célébration de la Journée Internationale de la Femme. Le thème choisi appelle à la responsabilité de chacun pour la recherche de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans un contexte de la Covid-19. Selon la ministre des Affaires sociales et de la micro finance Véronique Tognifodé, le gouvernement du Bénin travaille dans ce sens pour l’amélioration des conditions des populations notamment à travers l’axe Stratégique 6 du Pilier 3 du Programme d’Action du Gouvernement 2016-2021. Des actions sont menées pour atteindre les objectifs fixés. Il s’agit entre autres de l’appui à la scolarisation des jeunes filles; la formation des filles déscolarisées à des métiers; l’appui aux jeunes filles pour leur première installation; l’octroi d’appui financiers spéciaux aux familles démunies; l’octroi de microcrédits aux plus pauvres, etc.

Malgré ces efforts, la situation égalitaire homme-femme n’est pas toujours reluisante. A en croire la ministre, cela est dû à plusieurs facteurs socio-culturels. « Notre environnement socio-culturel n’est pas encore entièrement favorable à l’égalité homme-femme jouissant des mêmes droits : droits sociaux, droits économiques, droits politiques », a-t-elle déclaré dans son message. Pour elle, « il importe d’innover en recherchant des outils toujours plus modernes de consolidation et de pérennisation des acquis des investissements visant le renforcement du leadership féminin ».

Dans un monde de plus en plus numérique et virtuel, au Bénin, les femmes sont sous-représentées dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie. « Cette sous-représentation constitue un obstacle qui les empêche d’être à l’origine ou d’avoir une influence déterminante sur les innovations nécessaires pour une transformation positive de la société. Qu’il s’agisse des services bancaires mobiles, de l’internet ou de l’intelligence artificielle, il est essentiel que les idées et les expériences des femmes influencent également la conception et la mise en œuvre des innovations qui façonneront la société de demain », a démontré la ministre comme vision.  Pour marquer la célébration de la 26ème édition de la journée des droits de la femme au Bénin, il est organisé à Ouidah dans le département de l’Atlantique, une campagne de consultations psychologiques foraines gratuites au profit des femmes victimes de toutes formes de violences pour les écouter, les prendre en charge et les suivre de manière progressive.

Bertin DOKO