Média au Bénin : Quand le code de déontologie est chiffonné….

Société

Invité au 300ème numéro du club de presse Café Média Plus du vendredi 12 mars 2021, Marcel Zoumenou, Secrétaire Général de l’Observatoire de déontologie et d’éthique dans les médias (Odem) a passé au peigne fin, la nature de la déontologie dans le monde des médias au Bénin. Selon ses propos, le constat semble alarmant

Le monde des médias au Bénin vit l’épisode la plus sombre de son époque. C’est le constat alarmant qui est fait par, le Secrétaire Général de l’Observatoire de déontologie et d’éthique dans les médias (Odem), qui a décrypté le paysage médiatique actuel par rapport au respect de la déontologie qui régit la presse. A l’entendre, «…Je suis peiné de le dire parce que au regard de ce que nous observons depuis quelques temps, rien ne va », s’est-il-désolé. Aux dires de Marcel Zoumenou, les professionnels des médias ont décidé de boycotter le Code de déontologie, de l’oublier carrément pour fonctionner. Cependant la presse fait partie des secteurs ou le personnel est en perpétuel renouvellement. Cela justifie l’ignorance et le manque d’instructions dudit code par ces derniers. « Pour tous ceux qui viennent actuellement dans la corporation je ne suis pas sûr qu’eux tous maitrisent le code de déontologie », a-t-il déploré. Aujourd’hui, deux problèmes subsistent. Il y a ceux qui « connaissent les dispositions du code de déontologie et qui décident de les bafouer ; et il y a beaucoup d’acteurs nouvellement venus dans la corporation  et qui ignorent ces articles ». Pourtant le code de déontologie a eu vingt ans l’année dernière, mais continue d’être botté en touche en étant ignoré. Cela signifie qu’il y a un défi. Pour tenter d’endiguer le mal à la racine, Marcel Zoumenou, Secrétaire Général de l’Odem invite les hommes des médias à toujours avoir leur code sur eux. «Le code de déontologie est un peu comme notre Bible. Moi personnellement, chaque fois que je me promène, j’y vais toujours avec ce petit truc que j’ai toujours dans mon sac. Et je souhaite qu’il en soit ainsi pour tous les journalistes », va-t-il appeler pour conclure. Le Code de déontologie comporte 26 articles écrits de façon digeste pour le commun des journalistes. De quoi les aider à rester professionnel et éviter le « terrorisme médiatique ».

Yan Atayi