Meilleur joueur 2016 : Riyad Mahrez sur le toit africain

Sport

C’est connu depuis  le jeudi 5 janvier 2017, l’algérien Riyad Mahrez  depuis Rabah Madjer, est le Meilleur joueur africain 2016. La Cérémonie de remise du Trophée  au meilleur joueur africain et les autres nominés s’est déroulée au Centre international de conférences d’Abuja.

A 25 ans, Riyad Mahrez,  devient le premier algérien récompensé par le trophée de la Confédération Africaine de Football depuis sa création en 1992. Mahrez a recueilli 361 suffrages contre 313 à son dauphin, l’attaquant gabonais Pierre-Eymerick Aubameyang, lauréat  en 2015. L’attaquant sénégalais Sadio Mané termine le podium avec 186 points. Le référendum, ceux qui ont eu l’opportunité de désigner ces trois perles africaines, réunissait les sélectionneurs ou directeurs techniques nationaux, des membres du Comité des médias de la CAF, des membres du comité technique et de développement de la CAF et un groupe de 20 experts. Riyad Mahrez, a été un des éléments majeurs de l’équipe de Leicester City, victorieuse pour la première fois de son histoire championne d’Angleterre au terme de la saison 2015-2016, ce qui lui a valu au mois de mai dernier le titre de meilleur joueur de Premier League.

Autre première, la désignation du gardien ougandais Denis Onyango, distingué parmi les joueurs basés en Afrique. Cette distinction résulte de son rôle déterminant qu’il a tenu dans la qualification de son équipe nationale à la CAN Total 2017 après une interminable absence de 39 ans dans la compétition et dans la victoire de son club, les Mamelodi Sundowns, dans la Ligue des Champions Orange 2016. Onyango a obtenu 252 points, 24 de mieux que son coéquipier zimbabwéen, Khama Billiat. Le Zambien, Rainford Kalaba, vainqueur de la Coupe de la Confédération Orange sous les couleurs du TP Mazembe de Lubumbashi complète le podium avec 206 points.

Chez les femmes, l’attaquante nigériane Asisat Oshoala a été nommée Joueuse de l’année devant la Camerounaise Gabrielle Aboudi-Onguene et la Ghanéenne Elizabeth Addo. Oshoala avait déjà été consacrée en 2014. Un trophée doublé avec celui de Meilleure équipe nationale féminine attribuée aux Nigérianes, victorieuses pour la huitième fois, au Cameroun, de la CAN féminine. Le Nigeria a récolté deux autres trophées avec la désignation de Kelechi Iheanacho, Plus prometteur talent, et celui d’Alex Iwobi, Espoir de l’année.

Les Mamelodi Sundowns ont été distingués Club de l’année, et leur coach Pitso Mosimane, Meilleur entraîneur.

Au palmarès 2016 figurent encore l’Ouganda, Equipe de l’année, le Gambien Bakary Papa Gassama Sifflet d’or, pour la troisième année consécutive. Quant au Président de la fédération équato-guinéenne, Manuel Lopes Nascimento, il a été distingué Leader de l’année, après la qualification historique de son pays pour une CAN.

L’attaquant ivoirien, Laurent Pokou, décédé en novembre dernier, a reçu, à titre posthume, le titre de Légende du football africain. Même distinction pour la Camerounaise Emilienne Mbango, une des pionnières du football féminin sur le continent. À une époque où le football féminin était inexistant, Mbango s’est distinguée sur les terrains sous le maillot des Léopards de Douala dans les années soixante-dix.

 

Mazirath Idrissou