Célébration de la Fête de l’indépendance : Dassa-Zoumé comme partout ailleurs

Politique

Le Bénin  a célébré ce dimanche 1er août le 61e anniversaire de son accession à la souveraineté nationale et internationale. Comme prescrit par le gouvernement, la commémoration de la fête de l’indépendance a été faite en toute sobriété en raison du contexte actuel lié à la pandémie du coronavirus. Le préfet des Collines, maire et plusieurs autres personnalités ont sacrifié à la tradition de dépôt de gerbe pour toutes manifestations officielles entrant dans le cadre de la célébration à Dassa-Zoumè.

Dimanche 1er août 2021, il est 06 heures 30, Dassa-zoumè renoue avec son calme habituel. Sur le carrefour principal, la ville tourne au tour d'elle-même sous la complicité d'un ciel clément. La circulation était encore soporifique. La mairie n'est qu'à un jet de pierre du carrefour principal. Ici, l'ambiance est plutôt effervescente. Tous en tenu, policiers et militaires se préparent activement pour que la fête soit belle. Aucun détail n'est laissé au hasard. Silencieusement, l'enceinte de la mairie commence par remplir. Les espaces, jadis vide sont à présent occupé. L'un après l'autre, Nicaise Fagnon, maire de la commune de Dassa et Saliou Odoubou, Préfet du département des collines font leur entrée. «On se met en place, on se met en place» clame un agent de la Police Républicaine, commandant des lieux. La fanfare de l’armée retentit aussitôt. Le Préfet avance à pas princiers, suivi de ses gardes vers le lieu aménagé pour le dépôt de gerbe. Au passage, il salue le collège des élus communaux  parés de leur écharpe vert, jaune, rouge, couleurs nationales. Devant le monument aux morts, la première autorité départementale a procédé au dépôt de gerbe pour les fils et filles de la commune morts pour la patrie. Saliou Odoubou s’est recueilli pendant quelques deux minutes devant le monument avec l’exécution de la musique aux morts par l’armée. Après ces épisodes cérémoniaux, il se retire de devant le monument et se prête à des civilités avec quelques élus communaux. Tout de même que le maire. Pour le Dr Saliou Odoubou, : « la fête de l'indépendance nous engage davantage à faire en sorte que le combat mené par nos aînés pour notre souveraineté porte les fruits escomptés afin que, d'où qu'ils sont, ils soient fiers de nous ». Hissé sur des poteaux qui parsèment l’enceinte de la mairie, le drapeau du Bénin flotte sans répit, dans cette atmosphère éolienne offerte par la nature en cette matinée du dimanche 1er août 2021. Pas plus de dix minutes, la cérémonie a pris fin. Covid-19 oblige.

Raoul Nana DONVIDE, envoyé spécial.