Liberté de presse : Le Bénin dégringole toujours

Société

Le rapport 2021 de Reporter Sans Frontière (RSF) sur l’état de la liberté de la presse dans le monde, a été rendu public. En perdant une place, le Bénin est classé 114ème sur 180 pays. Devant le Nigéria, il est dépassé par le Burkina Faso, le Niger et le Togo. Le code du numérique, un emprisonnement médiatique selon Reporter Sans Frontière.

Le Bénin n’avance plus depuis quelques années. La liberté de la presse est mise à mal. Même si le pire n’est pas encore arrivé (journaliste tué), l’atmosphère des médias au Bénin n’inspire guère courage. Le rapport Reporter sans frontière 2021 en témoigne largement. 113ème en 2020, le Bénin est 114ème en 2021. Malgré le pluralisme médiatique, plus de 70 radios, une soixantaine de titres de presse et une quinzaine de chaînes de télévisions, la liberté de presse est en souffrance depuis 2016. Selon Reporter Sans Frontière, « les activités de l’opposition sont très peu couvertes par la télévision d’Etat et les médias sont sous étroite surveillance ».  A en croire Rsf, « des notes de cadrage définissant des angles de traitement et relevant très largement de la communication pro-gouvernementales sont envoyées aux rédactions après certains conseils des ministres ».

Après l’adoption du code du numérique en avril 2018, plusieurs journalistes et bloggeurs ont fait objet de poursuite judiciaire entravant ainsi la liberté d’informer. L’aide de l’Etat à la presse est irrégulière selon Rsf et « les sites d’informations sont en sursis depuis que la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication, HAAC, a décidé de leur demander une autorisation préalable d’exercer ». Avec un score de 38,18  contre 35,11 en 2020, le Bénin perd une place et se classe derrière trois pays voisins. Il s’agit du Burkina Faso 37ème place ; Niger 59ème et le Togo 74ème avec un score globale de 29, 59.

Bertin DOKO